Commentaire reçus à propos de « Mon enfance pour deux »

Mes pas ont eu raison de me mener jusqu’à vous, mes yeux se sont posés sur votre livre et sur votre regard d’enfant. Ce petit bonhomme m’a bouleversée. Un récit très touchant et très bien écrit. Merci à vous. Fabienne J.

… Je l’ai lu en un week-end : c’est dire qu’il ne m’a pas ennuyé. C’est vrai : la seconde partie m’a davantage interpellé que la première. J’ai notamment été très ému en lisant l’histoire du petit Dorian. Ton livre donne aussi un bon reflet de la société bourgeoise catholique de province dans les années 60. Même si j’habitais Bruxelles à l’époque, je retrouve un certain nombre de souvenirs d’enfance. … H. J.

Jean-Jacques Richard, Mon enfance pour deux,  Roman- Témoignage, 127 pages,
éditions Acrodalivres , Tilly( Villers la Ville), 2020
 
Un monde disparu revit sous la plume de Jean jacques Richard .Un monde animé par des personnalités qui l’inspirent encore aujourd’hui. Ainsi le médecin, comme le curé de campagne, sont des représentants de la vie rurale, telle qu’elle se déroulait à l’époque du récit. Ils sont à tout moment parti- prenante des évènements du quotidien. Cette proximité entre les détenteurs d’une certaine autorité morale et les personnes avec lesquelles ils sont en contact dans la vie quotidienne a disparu au profit d’institutions gérées par des administrations qui voudraient les rendre plus accessibles mais en fait en éloignent une partie de la population.
Jean – Jacques Richard nous rappelle des métiers aujourd’hui  disparus, comme celui du fontainier.
Mais l’essentiel vient du dialogue permanent entre Philippe, l’enfant mort trop tôt, et Jean -Jacques bien en vie, Dieu merci, qui est né juste après lui.

Une nouvelle naissance peut-elle jamais compenser la perte d’un enfant ? Comment les parents vivent-ils cette perte et la nouvelle naissance ?
Comment le suivant pourra –t-il se construire et acquérir sa propre autonomie. ?
Un roman ou récit qui pose de graves questions. Le charme, bien rendu, de l’environnement à cette époque, apporte plaisir et légèreté au drame vécu en contrepoint, laissant le lecteur imaginer les réponses aux dilemmes du choix entre Philippe et Jean-Jacques., tel que le pose l’auteur.
Un ouvrage d’une lecture captivante et aisée. Un moment de rêveries et de réflexions sur des questions existentielles qui, à vrai dire, se posent à toutes les époques.
  
Dominique Aguessy
12 Janvier 2022

 
Publicité

Lunch FrancAuteurs 2021

Ce samedi 14 novembre a eu lieu la rencontre annuelle de FrancAuteurs.

FrancAuteurs l’association des auteurs francophones de la Sabam se rassemble avec ses adhérents une fois par an pour faire le point sur les activités de l’année et passer un moment convivial. Chaque année, un thème particulier est proposé. Il y a eu Pierre Rapsat, Mauranne, Brel, la chanson au féminin avec Ilia, cette année était consacrée à l’humour.

Pour la cession 2021, nous nous sommes rassemblés dans la belle salle du Fou-Rire à Ixelles et avons pu compter sur la bonne organisation de sa directrice Cathy Thomas.

Notre couple de choc, Olivia Auclair et Arnaud Houet nous ont présentés avec beaucoup d’humour les différentes personnalités qui se sont produites tout au long de l’après-midi.

Marc Grauwels formidable flûtiste et Eliane Reyes pianiste talentueuse nous ont régalé en nous interprétant une création de Robert Janssens « Yerma »

Ensuite c’est Sandra Zidani qui a entretenu nos zygomatiques avec un sketch pur jus Zidani

Puis en l’absence de Hughes Maréchal, le président de FrancAuteurs, retenu par des obligations professionnelles, c’est Bernard Degavre qui a brossé un récapitulatif des activités, malgré les restrictions dues au Covid, de l’association.

Ensuite c’est Joëlle Strauss qui nous a enchanté avec son violon

Grâce à Jean-François Maljean un hommage a été rendu à notre ami André d’Anjou trop vite disparu

Notre couple d’animateurs d’un jour nous a présenté Bernard Degavre et son guitariste Patrick De Schuyter

Ensuite Joëlle Strauss est revenue sur scène sans son violon nous faire une petite démonstration de ses capacités vocales

Et pour terminer cette belle rencontre, Olivia a quitté son rôle de présentatrice pour partager avec nous une petite partie de son spectacle « DE L’AUTRE COTE » qui aborde pour les enfants, le thème de la mort

Après un dessert gourmand et un bon café l’après-midi s’est achevée de manière conviviale entre les personnes présentes.

Pour info si vous êtes membres francophones de la Sabam et que vous désirez rejoindre l’association FrancAuteurs il vous suffit de vous inscrire sur https://www.francauteurs.net/devenir-membre