La foire du livre de Bruxelles 2020

Je participerai, du jeudi 5 au dimanche 8 mars, pour la 6ème année consécutive, à la 51ème Foire du Livre de Bruxelles.
J’y serai présent sur le stand 243 des Editions Acrodacrolivres, chaque jour du jeudi au dimanche.
Le jeudi, de 15h à 17h, je dédicacerai aussi mes livres sur le stand 245 du Services du Livre Luxembourgeois.

J’aurai ainsi le plaisir de vous présenter, tout frais, tout chaud, à peine sorti de l’imprimerie, mon premier roman « Mon enfance pour deux » paru aux éditions Acrodacrolivres.

Comment un bambin doit-il vivre quand il naît après la mort d’un autre.
Comment préserver sa personnalité sans pour autant décevoir les attentes de ses proches, pas encore guéris du décès de leur enfant.
« Mon enfance pour deux » raconte comment le bambin vit parmi les personnes qui l’entourent avec l’ombre de son frère qui plane au dessus de lui. Toutes ces personnes ayant bien sûr leur caractère mais aussi leurs caractéristiques propres.

cover_mail

Le vendredi en nocturne présentation sur le stand Acrodacrolivres de la « collection Livre² »
« Vivre » : une nouvelle qui traite du cancer de la prostate (ça aurait pu être le cancer du sein ou n’importe quel autre) mais aussi et surtout d’une certaine philosophie de vie face aux difficultés engendrées par les maladies graves et le rapport avec les autres.
Vivre fait partie de la  » Collection Livre²  » et sera disponible tout au long du salonvivre c1

A la découverte de la vie : un recueil de poésies préfacé par Carine Geerts (Editions Acrodacrolivres)

Couverture A la découverte de la vie

9 cartes postales

contenant chacune un message

Réflexion introspective sur ma vie

Voyage en eau troublée

J’ai pris place, pour quelques années, dans cette chose de peau et de poils, d’os et de sang et de muscles noués.
Je l’ai camouflée pudiquement avec des sous-vêtements faits de sentiments, de pleurs et de tourments, mais aussi de joie et de bonheur pour en protéger le cœur de la rigueur desséchante des gens.
Je l’ai habillée de connivences et de vivre ensemble pour m’intégrer dans ce monde déjanté et l’ai déguisée de compromis pour me permettre d’avancer à mon rythme, sans me faire complètement absorber par les foules réclamant ma rentrée dans le rang, le lissage par le bas de mes différences, l’annihilation de mes pensées révoltées quand elles ne sont pas révoltantes ou révolutionnaires. Lire la suite