Boutique

En cliquant sur le titre de chaque article vous pourrez avoir plus d’informations le concernant
Faites vos choix et envoyer moi le titre et le nombre désiré accompagné de votre nom et l’adresse de livraison sur ma boîte mail
richardjj@freegates.be
Vous recevrez par retour de mail le montant à versé (les frais de port seront calculés au plus juste en fonction du poids et du pays)

.. M’amour 10,00 €

.. A la découverte de la vie 10,00 €

.. Vivre 5,00 €

.. Mon enfance pour deux 15,00 €

Carte postale

.. Anniversaire 3,00 €

.. Bouillon 3,00 €

.. Thuin 3,00 €

.. Vresse-sur-Semois 3,00 €

.. Léopard 3,00 €

.. Ramillies 3,00 €

.. Condoléances 3,00 €

.. Vaches 3,00 €

.. Jacinthes 3,00 €

Les frais de port sont calculés en fonction de l’importance de la commande et du pays de livraison

Verser sur le compte BE15 0010 8339 6030
BIC : GEBABEBB
Contact par mail : richardjj@freegates.be
()

Lunch FrancAuteurs 2021

Ce samedi 14 novembre a eu lieu la rencontre annuelle de FrancAuteurs.

FrancAuteurs l’association des auteurs francophones de la Sabam se rassemble avec ses adhérents une fois par an pour faire le point sur les activités de l’année et passer un moment convivial. Chaque année, un thème particulier est proposé. Il y a eu Pierre Rapsat, Mauranne, Brel, la chanson au féminin avec Ilia, cette année était consacrée à l’humour.

Pour la cession 2021, nous nous sommes rassemblés dans la belle salle du Fou-Rire à Ixelles et avons pu compter sur la bonne organisation de sa directrice Cathy Thomas.

Notre couple de choc, Olivia Auclair et Arnaud Houet nous ont présentés avec beaucoup d’humour les différentes personnalités qui se sont produites tout au long de l’après-midi.

Marc Grauwels formidable flûtiste et Eliane Reyes pianiste talentueuse nous ont régalé en nous interprétant une création de Robert Janssens « Yerma »

Ensuite c’est Sandra Zidani qui a entretenu nos zygomatiques avec un sketch pur jus Zidani

Puis en l’absence de Hughes Maréchal, le président de FrancAuteurs, retenu par des obligations professionnelles, c’est Bernard Degavre qui a brossé un récapitulatif des activités, malgré les restrictions dues au Covid, de l’association.

Ensuite c’est Joëlle Strauss qui nous a enchanté avec son violon

Grâce à Jean-François Maljean un hommage a été rendu à notre ami André d’Anjou trop vite disparu

Notre couple d’animateurs d’un jour nous a présenté Bernard Degavre et son guitariste Patrick De Schuyter

Ensuite Joëlle Strauss est revenue sur scène sans son violon nous faire une petite démonstration de ses capacités vocales

Et pour terminer cette belle rencontre, Olivia a quitté son rôle de présentatrice pour partager avec nous une petite partie de son spectacle « DE L’AUTRE COTE » qui aborde pour les enfants, le thème de la mort

Après un dessert gourmand et un bon café l’après-midi s’est achevée de manière conviviale entre les personnes présentes.

Pour info si vous êtes membres francophones de la Sabam et que vous désirez rejoindre l’association FrancAuteurs il vous suffit de vous inscrire sur https://www.francauteurs.net/devenir-membre

Visite de la famille Moineau

Visite de la famille moineau !

Il était hier un jeune moinillon qui décida de venir visiter ma maison.

Il rentre par la porte de la cuisine et fier de lui, volette d’armoire en armoire. Surplombant la situation, il se met à chanter à gorge déployée jusqu’à ce que maman moineau vienne le chercher.

Mais le jeune ado est d’humeur canaille, dès que sa maman arrive, il se cache et n’ouvre plus le bec.

Maman inquiète s’aventure dans le couloir et l’appelle de toute sa voix.

Elle vient dans le salon et la salle à manger et tout à coup son rejeton envoie à nouveau ses piaillements moqueurs.

Maman énervée veut sortir du salon mais au lieu de prendre la porte-fenêtre qui est grande ouverte, elle se précipite sur la première fenêtre qui malheureusement elle, est fermée.

Elle n’a jamais appris que les vitres, même si on voit à travers, on ne peut pas les traverser comme ça.

Un gros bang et je retrouve maman moineau étendue sur le sol, le bec ouvert, les yeux fermés.

Quel choc ! Heureusement, je vois que son cœur bat encore et que sa respiration est rapide.

J’improvise un nid avec du papier journal et, pendant dix minutes, je la laisse se reposer. Quand elle ouvre à nouveau ses yeux, je lui donne une goutte d’eau, puis je lui décortique une graine de tournesol.

Ouf ça à l’air d’aller beaucoup mieux. Je la place dans la petite mangeoire où ils viennent souvent se ravitailler afin qu’elle reprenne des forces et quelques minutes après, elle reprend son envol.

Mais son petit me direz-vous ?

N’entendant plus sa mère, il finit par s’inquiéter et ses cris vainqueurs se firent plus plaintifs.

Plus question de trôner au-dessus des armoires. Maintenant il se cache, comme on lui a appris.
Il se cache dans les recoins les plus sombres qui n’ont pas vu l’aspirateur ou le balai depuis un certain temps. Il récolte au passage, poussières et toiles d’araignées et emberlificoté, il se décide à sortir de sa cachette et atterrit dans une petite casserole trop profonde pour qu’il puisse déployer ses ailes pour se sauver.

J’en profite pour le prendre dans mes mains, le débarbouiller et lui montrer la sortie.

Il ne demanda pas son reste et s’envola rejoindre ses parents dans la haie du jardin.

Ce soir, il y aura des mises au point entre générations.

©Jean-Jacques RICHARD 2021

PS pour des raisons de protection de la vie privée et de la protection des mineurs, aucune photo du délinquant ne sera publiée